Expression 93 http://www.expression93.fr/ ASPIC, Association pour la Promotion d'une Information Citoyenne. fr SPIP - www.spip.net Expression 93 http://expression93.fr/local/cache-vignettes/L144xH24/siteon0-13a5d.png http://www.expression93.fr/ 24 144 Les littératures de Sylvain Pattieu http://expression93.fr/spip.php?article373 http://expression93.fr/spip.php?article373 2015-09-25T06:03:57Z text/html fr Vincent Lecture Bondy <p>Nous profitons de la résidence de Sylvain Pattieu à la bibliothèque de Bondy pour faire un tour des œuvres déjà publiées par ce jeune auteur. Son premier livre, lié à à la profession d'historien qu'il exerçait à l'origine, s'appelle Tourisme et travail, publié aux Presses de Sciences Po. Il s'agit de l'étude sans doute la plus complète sur « Tourisme et Travail » un organisme proche de la CGT et qui a voulu construire la possibilité pour les milieux ouvriers d'accéder à un tourisme de qualité, distinct du (...)</p> - <a href="/spip_rubrique5_.html" rel="directory">Expression 93</a> / <a href="/spip_mot5_.html" rel="tag">Lecture</a>, <a href="/spip_mot12_.html" rel="tag">Bondy</a> <img class='spip_logos' alt="" align="right" src="http://expression93.fr/local/cache-vignettes/L150xH143/arton373-bd6c4.jpg" width='150' height='143' style='height:143px;width:150px;' /> <div class='rss_texte'><p>Nous profitons de la résidence de Sylvain Pattieu à la bibliothèque de Bondy pour faire un tour des œuvres déjà publiées par ce jeune auteur.</p> <p>Son premier livre, lié à à la profession d'historien qu'il exerçait à l'origine, s'appelle Tourisme et travail, publié aux Presses de Sciences Po. Il s'agit de l'étude sans doute la plus complète sur « Tourisme et Travail » un organisme proche de la CGT et qui a voulu construire la possibilité pour les milieux ouvriers d'accéder à un tourisme de qualité, distinct du consumérisme.</p> <p>Passons à la littérature et commençons par la fin. Le bonheur pauvre rengaine (éditions du Rouergue) pourrait être qualifié de polar historique. Le meurtre d'une prostituée, reconstitué d'après des archives, permet de revisiter le milieu des proxénètes à Marseille. Le lecteur est écartelé entre l'exactitude des faits réels basée sur les archives, la sauvagerie crue des hommes issus de la première guerre mondiale, et les parcours individuels comme celui d'un ouvrier syndicaliste qui finit par appartenir au milieu.</p> <p>Des impatientes est un roman, très touchant, où les lycéens actuels ou passés et leurs enseignants ne manqueront pas de se reconnaître. Deux lycéennes, issues de l'immigration, vont voir leurs destins se croiser. L'une étudie sans relâche et réussit brillamment tandis que l'autre prend plaisir à gêner les cours. Le poids du hasard et des déterminations sociales font que le parcours méritant de la première ne se réalisera pas aussi simplement. Mais l'histoire s'arrête alors que tout est encore possible.</p> <p>Les deux autres livres de Sylvain Pattieu sont ce qu'il appelle des « témoignages littéraires ». Ce sont ceux que j'ai préférés. Avant de disparaître concerne la fin de PSA Aulnay, usine automobile fermée en 2014. Beauté Parade évoque la grève de plusieurs mois d'un salon de beauté du 18ème arrondissement où travaillaient surtout des sans-papiers. Ces deux livres sont écrits comme une juxtaposition de témoignages, de commentaires, des chapitres très courts, qui reprennent les paroles des acteurs de ces deux moments. La dignité de ceux qui parlent est sans doute ce qui émerge le plus de ces œuvres. La vérité aussi, le rôle de l'écrivant permet de fixer un moment, de filmer un événement plutôt que de créer une illusion, une fiction. Sans doute, ces textes ne prétendent à « l'objectivité neutre » qui n'existe pas même en Histoire. Mais ils constituent un magnifique témoignage de ceux qui sinon seraient invisibles et inaudibles.</p></div> Sur le Grand Paris, vidéo avec Marc Huret http://expression93.fr/spip.php?article372 http://expression93.fr/spip.php?article372 2015-06-22T19:40:04Z text/html fr Vincent Ile-de-France Urbanisme <p><iframe frameborder="0" width="480" height="270" src="//www.dailymotion.com/embed/video/x2v07yt" allowfullscreen></iframe><br /><a href="http://www.dailymotion.com/video/x2v07yt_sur-le-grand-paris-entretien-avec-marc-huret_webcam" target="_blank">Sur le Grand Paris - Entretien avec Marc Huret</a> <i>par <a href="http://www.dailymotion.com/Expression93" target="_blank">Expression93</a></i></p> - <a href="/spip_rubrique5_.html" rel="directory">Expression 93</a> / <a href="/spip_mot10_.html" rel="tag">Ile-de-France</a>, <a href="/spip_mot29_.html" rel="tag">Urbanisme</a> <img class='spip_logos' alt="" align="right" src="http://expression93.fr/local/cache-vignettes/L95xH150/arton372-2a101.jpg" width='95' height='150' style='height:150px;width:95px;' /> <div class='rss_texte'><p><iframe frameborder="0" width="480" height="270" src="//www.dailymotion.com/embed/video/x2v07yt" allowfullscreen></iframe><br /><a href="http://www.dailymotion.com/video/x2v07yt_sur-le-grand-paris-entretien-avec-marc-huret_webcam" target="_blank">Sur le Grand Paris - Entretien avec Marc Huret</a> <i>par <a href="http://www.dailymotion.com/Expression93" target="_blank">Expression93</a></i></p></div> Sur l'urbanisme, entretien avec Marc Huret http://expression93.fr/spip.php?article371 http://expression93.fr/spip.php?article371 2015-06-22T19:29:06Z text/html fr Vincent Ile-de-France Urbanisme <p><iframe frameborder="0" width="480" height="270" src="//www.dailymotion.com/embed/video/x2v07yu" allowfullscreen></iframe><br /><a href="http://www.dailymotion.com/video/x2v07yu_sur-l-urbanisme-entretien-avec-marc-huret_webcam" target="_blank">Sur l'urbanisme - Entretien avec Marc Huret</a> <i>par <a href="http://www.dailymotion.com/Expression93" target="_blank">Expression93</a></i></p> - <a href="/spip_rubrique5_.html" rel="directory">Expression 93</a> / <a href="/spip_mot10_.html" rel="tag">Ile-de-France</a>, <a href="/spip_mot29_.html" rel="tag">Urbanisme</a> <img class='spip_logos' alt="" align="right" src="http://expression93.fr/local/cache-vignettes/L95xH150/arton371-d39e1.jpg" width='95' height='150' style='height:150px;width:95px;' /> <div class='rss_texte'><p><iframe frameborder="0" width="480" height="270" src="//www.dailymotion.com/embed/video/x2v07yu" allowfullscreen></iframe><br /><a href="http://www.dailymotion.com/video/x2v07yu_sur-l-urbanisme-entretien-avec-marc-huret_webcam" target="_blank">Sur l'urbanisme - Entretien avec Marc Huret</a> <i>par <a href="http://www.dailymotion.com/Expression93" target="_blank">Expression93</a></i></p></div> La mairie nous a-t-elle reçus ? http://expression93.fr/spip.php?article370 http://expression93.fr/spip.php?article370 2015-02-28T16:33:19Z text/html fr ASPIC3 Bondy Logement <p>http://cnl-bondy.over-blog.com/2015... Nous étions encore 70 demandeurs de logement à répondre à l'invitation de la mairie ce mercredi 25 février. Et on peut se demander cependant si la mairie nous reçoit vraiment. En tout cas, elle a du mal à nous comprendre. Nous avons eu le droit à un exposé de deux heures qui reprenait en gros les chiffres du logement qu'on trouve à l'INSEE. Le seul chiffre qui manquait était celui des logements vacants dans la ville : 704. On en retire que la situation est très (...)</p> - <a href="/spip_rubrique6_.html" rel="directory">Parole aux associations et collectifs</a> / <a href="/spip_mot12_.html" rel="tag">Bondy</a>, <a href="/spip_mot20_.html" rel="tag">Logement</a> <div class='rss_texte'><p><a href="http://cnl-bondy.over-blog.com/2015/02/la-mairie-nous-a-t-elle-recus.html" class='spip_url spip_out' rel='nofollow external'>http://cnl-bondy.over-blog.com/2015...</a></p> <p>Nous étions encore 70 demandeurs de logement à répondre à l'invitation de la mairie ce mercredi 25 février.</p> <p>Et on peut se demander cependant si la mairie nous reçoit vraiment. En tout cas, elle a du mal à nous comprendre.</p> <p>Nous avons eu le droit à un exposé de deux heures qui reprenait en gros les chiffres du logement qu'on trouve à l'INSEE. Le seul chiffre qui manquait était celui des logements vacants dans la ville : 704.</p> <p>On en retire que la situation est très « tendue », malheureusement nous le savons mieux que quiconque. Il paraît que 65% des gens en France peuvent prétendre à une HLM, sans doute 90% à Bondy. Et pourtant la maire et son cabinet considèrent que 45% de logement social à Bondy, c'est assez, voire trop vu le nombre de logements privés qui sont construits partout actuellement dans la ville.</p> <p>Nous avons demandé que la prochaine réunion se fasse selon un ordre du jour décidé avec nous (on évitera peut-être un nouvel exposé de deux heures sur l'histoire du logement depuis l'Antiquité).</p> <p>Dans cet ordre du jour, nous demandons que soit abordé un calendrier pour résoudre les demandes de logements que nous avons transmises : 80 dossiers dont pour l'instant aucun n'a été pris en compte.</p> <p>Nous constatons que la mairie nous voit : il nous a été annoncé que dans quelques jours, chaque demandeur de logement pourrait suivre son dossier sur le site internet de Bondy Habitat. La grille des points, dont on avait annoncé la suppression, est de nouveau valide.</p> <p>C'est déjà ça, mais c'est très loin de nos demandes. <strong> Notre Forum de débat et de lutte sur le logement le samedi 7 mars à 15h00 en mairie de Bondy sera l'occasion de poursuivre et d'amplifier la mobilisation.</p> <p>Nous sommes nombreux, faisons-nous entendre, nous avons attendu chacun dans son coin sans résultat depuis trop longtemps pour nous taire maintenant !</strong></p></div> L'euro, l'Europe, en sortir ou les changer ? http://expression93.fr/spip.php?article369 http://expression93.fr/spip.php?article369 2015-02-27T10:27:40Z text/html fr ASPIC3 International Bondy <p>L'euro, l'Europe, en sortir ou les changer ? La question agite l'Europe. Après la victoire de Syriza et la contestation qui monte contre la « troïka », l'Union Européenne est revenue au cœur des débats. L'Union européenne peut-elle promouvoir autre chose que la misère et l'absence de démocratie ? Cette UE peut-elle changer, ou faut-il construire d'autres rapports entre les pays ? La monnaie « euro » est-elle la cause d'une hausse des prix et d'une perte de souveraineté, peut-il en être autrement ? Et si (...)</p> - <a href="/spip_rubrique6_.html" rel="directory">Parole aux associations et collectifs</a> / <a href="/spip_mot7_.html" rel="tag">International</a>, <a href="/spip_mot12_.html" rel="tag">Bondy</a> <div class='rss_texte'><p>L'euro, l'Europe, en sortir ou les changer ?</p> <p>La question agite l'Europe.</p> <p>Après la victoire de Syriza et la contestation qui monte contre la « troïka », l'Union Européenne est revenue au cœur des débats. L'Union européenne peut-elle promouvoir autre chose que la misère et l'absence de démocratie ? Cette UE peut-elle changer, ou faut-il construire d'autres rapports entre les pays ? La monnaie « euro » est-elle la cause d'une hausse des prix et d'une perte de souveraineté, peut-il en être autrement ? Et si l'Union européenne ne convient pas en l'état actuel, quel autre monde, quelle autre Europe, voulons-nous ?</p> <p>Pierre Khalfa et Cédric Durand en débattront le mardi 10 mars à 19h00, espace Chauzy de la mairie de Bondy.</p> <p>Vous pouvez déjà réserver votre soirée. Pierre Khalfa est coprésident de la Fondation Copernic, membre du Conseil scientifique d'Attac. Cédric Durand est Maître de Conférences à l'Université Paris 13 et enseigne à l'EHESS.</p></div> Demandeurs de logement en lutte à Bondy http://expression93.fr/spip.php?article368 http://expression93.fr/spip.php?article368 2015-02-17T10:10:01Z text/html fr ASPIC3 Bondy Logement <p>La mobilisation des demandeurs de logement ne faiblit pas à Bondy. Au contraire. Ce sont 31 familles qui s'étaient retrouvées une première fois au siège de Bondy Habitat le 21 janvier. Ils s'étaient contentés de demander poliment un rendez-vous à Sylvine Thomassin et Catherine Dufresnel, respectivement Présidente et Directrice de Bondy Habitat. Pas de réponse. Le 28 janvier, ils se donnaient un nouveau rendez-vous et 53 familles étaient présentes en mairie de Bondy. Après s'être fait entendre, le (...)</p> - <a href="/spip_rubrique5_.html" rel="directory">Expression 93</a> / <a href="/spip_mot12_.html" rel="tag">Bondy</a>, <a href="/spip_mot20_.html" rel="tag">Logement</a> <img class='spip_logos' alt="" align="right" src="http://expression93.fr/local/cache-vignettes/L150xH100/arton368-db9d9.jpg" width='150' height='100' style='height:100px;width:150px;' /> <div class='rss_texte'><p>La mobilisation des demandeurs de logement ne faiblit pas à Bondy. Au contraire.</p> <p>Ce sont 31 familles qui s'étaient retrouvées une première fois au siège de Bondy Habitat le 21 janvier. Ils s'étaient contentés de demander poliment un rendez-vous à Sylvine Thomassin et Catherine Dufresnel, respectivement Présidente et Directrice de Bondy Habitat. Pas de réponse. Le 28 janvier, ils se donnaient un nouveau rendez-vous et 53 familles étaient présentes en mairie de Bondy. Après s'être fait entendre, le directeur de cabinet de la maire recevaient les présents. Le mercredi 11 février 66 familles se retrouvaient de nouveau à Bondy Habitat pour demander de nouveau leur rendez-vous. Nouveau refus.</p> <p>Le communiqué de la CNL dénonce : « le sentiment de l'Office à l'égard des locataires aura été bien résumé par la personne chargée de nous accueillir : « Vous n'êtes personne ». Ce sont pourtant nos seuls loyers qui financent cette entreprise. »</p> <p>La journée n'était pas finie : le soir, ils profitaient de la venue de la ministre de l'Outre-mer pour remettre les 66 noms de demandeurs à la mairie.</p> <p>Les choses s'accélèrent-elles ? La mairie a avancé d'une semaine la réunion qui avait été promise et les protestataires sont attendus mercredi 18 février à la mairie.</p> <p>Pour autant le communiqué conclut : « Un rendez-vous n'est qu'une étape : nous voulons des logements, et pas seulement des « oreilles attentives ». Nous ne lâcherons pas : nous n'avons pas d'autres solutions, pendant des années nous avons attendu, chacun dans son coin, sans résultat. »</p> <p>Qui peut croire que les demandeurs se tairont désormais sans obtenir satisfaction ?</p></div> Élections départementales dans le 93 (Ensemble) http://expression93.fr/spip.php?article367 http://expression93.fr/spip.php?article367 2014-11-05T07:55:19Z text/html fr ASPIC3 Seine-Saint-Denis Citoyenneté / Démocratie <p>Faire gagner l'alternative de gauche, écologiste et solidaire, Battre la droite et le Front National Sanctionner le Parti socialiste. Les départementales de mars 2015 auront un caractère majeur car elles seront les premières élections de l'ère de la réforme territoriale imposée brutalement, particulièrement pour Paris et la métropole parisienne, par F. Hollande et M. Valls. Malgré les réserves exprimées par de nombreux élu-e-s et fonctionnaires territoriaux, dans un contexte territorial en plein (...)</p> - <a href="/spip_rubrique1_.html" rel="directory">Parole aux organisations politiques</a> / <a href="/spip_mot11_.html" rel="tag">Seine-Saint-Denis</a>, <a href="/spip_mot33_.html" rel="tag">Citoyenneté / Démocratie</a> <div class='rss_texte'><p>Faire gagner l'alternative de gauche, écologiste et solidaire, Battre la droite et le Front National Sanctionner le Parti socialiste.</p> <p>Les départementales de mars 2015 auront un caractère majeur car elles seront les premières élections de l'ère de la réforme territoriale imposée brutalement, particulièrement pour Paris et la métropole parisienne, par F. Hollande et M. Valls. Malgré les réserves exprimées par de nombreux élu-e-s et fonctionnaires territoriaux, dans un contexte territorial en plein bouleversement, malgré une multitude de recours contre le nouveau découpage des cantons qui n'ont pas encore été traités par la justice, M. Valls a choisi, une fois de plus, le passage en force en imposant la date de mars 2015. De plus, dans les cantons concernées par une métropole, donc ceux de la première couronne en Ile-de-France, les Conseils généraux sont appelés à disparaître dans des délais et des conditions encore indéfinis. Les socialistes du 93 ont été parmi les plus actifs à la manœuvre dans cette destruction des collectivités territoriales, de la démocratie de proximité, des coopérations et des solidarités entre territoires qui s'étaient développées dans certaines communautés d'agglomération. Cette réforme territoriale est lourde de menaces pour les politiques publiques sociales dans le département, alors même que celles-ci sont déjà subissent déjà de plein fouet les reculs successifs de la solidarité nationale et les politiques d'austérité.</p> <p>Le PS a ainsi entériné l'abandon de la solidarité nationale au profit d'une solidarité régionale qui renforcera la concurrence entre territoires. Dans le même temps, malgré la recherche de marges de manœuvre financières supplémentaires, les socialistes ont cessé de défendre auprès de l'Etat une juste compensation des dépenses liées aux politiques sociales transférées. S'alignant sur les politiques d'austérité, ils ont mis à mal les politiques du département, comme l'illustre la fin du remboursement de la carte Imagin'R pour les élèves du secondaire, l'arrêt pendant plusieurs années des subventions d'investissement aux collectivités pour les équipements culturels et sportifs ou les « Partenariats Public-Privé » (PPP). La diminution drastique des fonds alloués par l'Etat aux collectivités territoriales ne peut qu'amplifier ces attaques.</p> <p>Si les résultats des municipales devaient se reproduire aux départementales, la Seine-Saint-Denis risquerait de passer aux mains de la droite et toutes les politiques sociales (assistantes sociales, allocations de solidarité - RSA, APA, PCH…, politique d'insertion, placement et suivi des mineur-e-s étranger e s, enfance en danger, PMI, planning familial…) seraient encore plus menacées. Aussi, après avoir lutté pendant des décennies contre les élus communistes du département, n'hésitant pas à faire voter à droite pour faire battre des élus sortants, le Parti Socialiste en appelle maintenant à la vieille union de la gauche pour empêcher le basculement du département ! Pourtant, on l'a bien vu aux municipales, - quel que soit le bilan des équipes sortantes - le rejet de sa politique et de ses trahisons depuis 30 ans est tellement fort que cela se transforme en rejet de la gauche en général : soit par l'abstention, soit par le vote à droite, et sans doute à la prochaine élection, par le vote pour le Front National qui se donne les moyens d'une percée dans le département en annonçant des candidat-e-s partout ; une extrême droite renforcée par le jeu de diversion, notamment auprès des populations vivant dans les quartiers populaires, de Soral et Dieudonné. L'alliance avec le Parti Socialiste n'est la solution, ni à court terme, ni à moyen et long terme : ce serait trahir à notre tour les milliers de dyonisien-ne-s qui souffrent de la politique menée par la majorité socialiste au pouvoir.</p> <p>Au contraire, il incombe à nos organisationsde construire avec les dyonisien-ne-s une offre politique de gauche alternative qui permette aux électeurs-trices de rejeter la réforme territoriale, de censurer la politique gouvernementale d'austérité, en montrant qu'une politique solidaire, égalitaire et écologiste, pour le département, le pays et l'Europe est crédible, ici et maintenant, repoussant ainsi le risque d'une victoire de la droite et éloignant la tentation du vote FN</p> <p>Le 28 septembre 2014, le Conseil National d'Ensemble a fait des propositions.</p> <p>Ensemble ! 93 renouvelle donc son appel à une démarche commune et cohérente du Front de gauche dans la campagne des départementales. Ensemble ! 93 demande à ses partenaires départementaux de refuser toute alliance avec le Parti Socialiste et de construire des candidatures autonomes et ouvertes du Front de Gauche, qui construiront une majorités au Conseil général en opposition à la politique libérale du gouvernement.</p> <p>Il est nécessaire de chercher à créer les conditions de candidatures de rassemblement – y compris au niveau départemental - s'inscrivant dans cette orientation : avec des secteurs de la gauche socialiste, écologiste (en premier lieu EELV), ou de l'extrême gauche (en premier lieu le NPA) ; avec les acteurs du mouvement social et les nombreuses dynamiques citoyennes qui ont émergé lors des dernières municipales et s'ancrent localement. Ces élections sont une échéance sur le chemin de la construction d'un large bloc anti austérité, social, écologique et politique que notre mouvement veut susciter.</p> <p>Le discrédit de la politique impose de renouveler nos façons de faire. Le choix des candidat-e-s devra refléter la diversité sociale et d'origines qui fait la richesse de notre département. Parce qu'aucune de nos organisations ayant des élus sortants n'est exemplaire en terme de cumul des mandats et de cumul dans le temps (pas plus de deux mandats successifs), pas plus nous que les autres, il nous faudra réfléchir collectivement aux moyens de réellement mettre en pratique ces principes nécessaires. Les choix de candidats, de projet et le déroulement de la campagne devront se faire de manière unitaire et démocratique en respectant les militant-e-s des différentes organisations, en premier lieux ceux présents dans chaque circonscription.</p> <p>La construction d'un projet départemental, avec les élu-e-s sortant-e-s qui sont déjà au travail sur le sujet, devra se concrétiserpar l'organisation d'Assemblées citoyennes réellement participatives dans leur forme, en allant vers les habitant-e-s. Cette démarche, cohérente avec les engagements collectivement pris le 6 septembre dernier à Montreuil, est fondamentale pour la relance et la refondation du Front de gauche, affaibli par la double séquence électorale récente et par le manque de volonté unitaire dans certaines villes de la part de certaines de ses composantes. Elle doit lui permettre de retrouver force de mobilisation et clarté.</p> <p>Au-delà et en parallèle de la campagne électorale, nous devons organiser la mobilisation des habitant-e-s contre la politique d'austérité et ses conséquences sur les finances municipales et départementales et relancer la dynamique de référendum contre la réforme territoriale.</p> <p>Une majorité alternative est possible dans ce pays, elle ne tarde à se réaliser que par notre manque d'imagination et de courage. Ensemble ! 93 en a la volonté et propose que nous conjuguions tous, organisations, salarie-e-s et habitant-e-s du département, nos efforts pour y parvenir sans tarder. Nous le pouvons !</p> <p>Ensemble 93, le lundi 3 novembre 2014</p></div> Quel avenir pour la scène de Blanc-Mesnil ? http://expression93.fr/spip.php?article366 http://expression93.fr/spip.php?article366 2014-10-27T13:32:11Z text/html fr ASPIC3 Théâtre Blanc-Mesnil <p>Lettre ouverte à Thierry Meignen, maire de Blanc-Mesnil Quel avenir pour le Forum/scène conventionnée de Blanc-Mesnil ? Depuis plusieurs années, nous développons au Forum/scène conventionnée de Blanc-Mesnil un projet passionnant, parce qu'il repose sur une ambition mobilisatrice : créer les conditions de la rencontre entre la population d'une ville de Seine-Saint-Denis et les créations d'auteurs, de metteurs en scène, de chorégraphes, de musiciens et de plasticiens d'aujourd'hui. Une aventure (...)</p> - <a href="/spip_rubrique6_.html" rel="directory">Parole aux associations et collectifs</a> / <a href="/spip_mot47_.html" rel="tag">Théâtre</a>, <a href="/spip_mot69_.html" rel="tag">Blanc-Mesnil</a> <div class='rss_texte'><p>Lettre ouverte à Thierry Meignen, maire de Blanc-Mesnil</p> <p>Quel avenir pour le Forum/scène conventionnée de Blanc-Mesnil ?</p> <p>Depuis plusieurs années, nous développons au Forum/scène conventionnée de Blanc-Mesnil un projet passionnant, parce qu'il repose sur une ambition mobilisatrice : créer les conditions de la rencontre entre la population d'une ville de Seine-Saint-Denis et les créations d'auteurs, de metteurs en scène, de chorégraphes, de musiciens et de plasticiens d'aujourd'hui.</p> <p>Une aventure réjouissante, où artistes associés dans des résidences de longue durée, partenaires de la ville, équipe du Forum, nous inventons des processus de rencontre, des dispositifs de médiation, de familiarisation.</p> <p>En quinze ans, grâce au soutien de ses partenaires publics, Ville, Département, Région, État, le Forum est devenu un lieu de référence pour les démarches qui mettent au centre de leur préoccupation l'accès de tous à la culture et à l'art.</p> <p>Avec un taux de fréquentation de 85%, dont 70% de personnes habitant la ville, le Forum est un outil efficace pour un théâtre de service public. Un certain nombre d'artistes qui ont pu ici consolider leur démarche sont depuis devenus des directeurs et directrices de lieux de création nationaux ou sont régulièrement programmés dans des festivals importants. Ils ont à Blanc-Mesnil rencontré la population dans sa diversité et sa multiplicité.</p> <p>Faudra-t-il parler de tout ceci au passé ?</p> <p>En effet, depuis les dernières élections municipales, une nouvelle équipe a été élue, qui avait inscrit comme un élément de campagne électorale la nécessité de changer la programmation du Forum, jugée trop élitiste et inadaptée à la population blanc-mesniloise.</p> <p>Leur conviction initiale, pourtant démentie par les chiffres et tous les éléments permettant de montrer comment le Forum s'insère dans la ville et dans le tissu des lieux structurants pour le spectacle vivant, contribuant ainsi au rayonnement de la ville, n'a pas été ébranlée.</p> <p>Nous avons très rapidement proposé aux nouveaux élus, dans un esprit responsable et respectueux de leurs prérogatives, de rechercher une solution qui permettrait de sauvegarder le projet tel qu'il est mené, tout en intégrant des spectacles pouvant correspondre à leur demande.</p> <p>Or, 7 mois après les élections, le Forum/scène conventionnée est dans l'impasse.</p> <p>La Mairie ne donne pas d'indication claire sur ses intentions pour l'avenir du conventionnement et la pérennisation du projet au-delà du 31 décembre 2014. Du coup, toute la mécanique est déréglée : le travail d'abonnement, la mise en route des actions de sensibilisation et de médiation, le devenir des compagnies en résidence, la programmation des artistes pour l'année 2015, tout est en panne, chaotique.</p> <p>Les conditions se créent pour que les partenaires de la scène conventionnée, Département, Région et État ne puissent plus maintenir leur participation.</p> <p>L'équipe du Forum qui travaille depuis des années au plus près des habitants et des partenaires locaux est dans l'angoisse.</p> <p>Il n'est pas question de contester la légitimité pour des élus d'une ville de modifier les orientations qu'ils souhaitent donner à un équipement municipal.</p> <p>Mais en l'occurrence, il s'agit bien plus que de nouvelles orientations : il s'agit de mettre en cause un projet qui pourtant fonctionnait (gestion saine, bon taux de fréquentation, immersion sur son territoire), sur des fondements qui pourraient pour le moins faire débat : élitisme (mais quel est le curseur qui permet de délimiter ce qui serait « populaire » et « élitiste » ?) et manque d'intérêt d'une partie de la population (mais quel équipement culturel pourrait « satisfaire » l'ensemble des habitants d'une ville ?).</p> <p>Peut-être est-il encore temps ? Pour notre part, nous restons disponible pour chercher des solutions qui permettraient de préserver l'emploi, tant de l'équipe du Forum que des artistes associés et programmés, tout en entendant les souhaits formulés par la nouvelle municipalité quant à une évolution de la programmation.</p> <p>Alain Brunel</p> <p>Président de l'association « Pour le Forum Culturel ».</p> <p>a.brunel93<span class='spancrypt'> </span>gmail.com</p> <p>Vous trouverez ci-dessous le texte d'une lettre ouverte du président de l'association du Forum. Si vous souhaitez soutenir cette démarche, une pétition est en ligne, cliquez sur le lien suivant : <a href="http://www.avaaz.org/fr/petition/Thierry_Meignen_maire_du_BlancMesnil_Etablissement_dun_dialogue_pour_lavenir_du_centre_culturel_Le_Forum/?naAAwib" class='spip_url spip_out' rel='nofollow external'>http://www.avaaz.org/fr/petition/Th...</a></p></div> A Bondy Habitat, on vire (aussi) les locataires qui paient http://expression93.fr/spip.php?article365 http://expression93.fr/spip.php?article365 2014-09-21T09:36:07Z text/html fr Vincent Bondy Logement <p>Ci-dessous vous pourrez lire le témoignage d'un locataire de Bondy habitat expulsé alors qu'il a réglé 3 000 euros de dettes le mois précédent. Toutes les expulsions sans relogement sont scandaleuses, mais expulser un locataire qui se prive de vacances pour payer ses dettes, est-ce même seulement de la bonne gestion ? Au courrier, il faudrait ajouter le parcours insupportable des locataires à qui Bondy Habitat répond (courageusement) que l'Office n'est pas responsable de l'expulsion, ce qui est (...)</p> - <a href="/spip_rubrique5_.html" rel="directory">Expression 93</a> / <a href="/spip_mot12_.html" rel="tag">Bondy</a>, <a href="/spip_mot20_.html" rel="tag">Logement</a> <div class='rss_texte'><p><i>Ci-dessous vous pourrez lire le témoignage d'un locataire de Bondy habitat expulsé alors qu'il a réglé 3 000 euros de dettes le mois précédent.</p> <p>Toutes les expulsions sans relogement sont scandaleuses, mais expulser un locataire qui se prive de vacances pour payer ses dettes, est-ce même seulement de la bonne gestion ?</p> <p>Au courrier, il faudrait ajouter le parcours insupportable des locataires à qui Bondy Habitat répond (courageusement) que l'Office n'est pas responsable de l'expulsion, ce qui est évidemment faux puisque le bailleur peut arrêter l'exécution à tout moment.</p> <p>Et désormais la mairie entre dans la danse : on y a répondu à cette famille que Bondy Habitat avait mal agi, mais c'est la maire qui est présidente de Bondy Habitat.</p> <p>Au bal des hypocrites, on ne fait pas tapisserie à Bondy !</i></p> <p><strong>Je m'appelle A. O. Depuis 15 ans, j'habite 3 rue Léon Blum dans un F2. Le 13 août 2014, la police est venue m'expulser avec ma femme et mon fils.</p> <p>Je dors dans ma voiture avec eux.</p> <p>En juin, j'avais remboursé plus de 3 000 euros sur mes congés payés. Au Trésor public, j'ai même dû payer en 10 versements. Je paie à la date, chaque mois vers le 15, 180 € en plus de mon loyer. Je ne dois plus que 1 500 euros.</p> <p>Ma femme a de la tension, elle est malade.</p> <p>Mon fils est collégien.</p> <p>Nous vivons dans la rue.</p> <p>Je travaille la nuit, je ne peux plus dormir le matin dans la voiture. Je dois laisser ma famille seule dans la voiture quand je travaille. Comment je peux tenir comme ça ? Il faut me trouver une solution en urgence.</p> <p>Je veux bien dire qu'on est là pour payer, mais moi j'ai payé et j'ai été expulsé.</p> <p>C'est honteux.</strong></p></div> Ukraine : une guerre en Europe ! http://expression93.fr/spip.php?article364 http://expression93.fr/spip.php?article364 2014-09-20T06:24:41Z text/html fr Laurent International Montreuil <p>Depuis que le peuple ukrainien a renversé le régime corrompu de Viktor Ianoukovytch, en février dernier, et l'annexion de la Crimée par la Russie de Poutine, une guerre saccage les régions orientales et méridionales de l'Ukraine. Quels en sont les enjeux ? Qui combat contre qui ? Quels sont les rôles des impérialismes ? Quelles sont les propositions de la (petite) gauche ukrainienne ? Qu'est ce qu'est la question nationale ukrainienne ? Quelle devrait être l'attitude des internationalistes ? Pour (...)</p> - <a href="/spip_rubrique1_.html" rel="directory">Parole aux organisations politiques</a> / <a href="/spip_mot7_.html" rel="tag">International</a>, <a href="/spip_mot13_.html" rel="tag">Montreuil</a> <img class='spip_logos' alt="" align="right" src="http://expression93.fr/local/cache-vignettes/L90xH150/arton364-61ea3.png" width='90' height='150' style='height:150px;width:90px;' /> <div class='rss_texte'><p>Depuis que le peuple ukrainien a renversé le régime corrompu de Viktor Ianoukovytch, en février dernier, et l'annexion de la Crimée par la Russie de Poutine, une guerre saccage les régions orientales et méridionales de l'Ukraine.</p> <p>Quels en sont les enjeux ? Qui combat contre qui ? Quels sont les rôles des impérialismes ? Quelles sont les propositions de la (petite) gauche ukrainienne ? Qu'est ce qu'est la question nationale ukrainienne ? Quelle devrait être l'attitude des internationalistes ?</p> <p>Pour discuter de ces questions et d'autres, le NPA de Montreuil vous invite à une soirée débat autour d'un pot, introduite par Jan Malewski (rédacteur de la revue Inprecor), le <strong>mardi 23 septembre à 20 h, à l'Ecole primaire Diderot, 12, rue Pépin à Montreuil</strong>.</p></div>