Expression 93

Accueil du site > Expression 93 > La Révolution, et après ?

Eric Hazan à Noisy-le-Sec

La Révolution, et après ?

samedi 31 mai 2014, par Laurent

fontsizedown
fontsizeup
1 réaction

Le 23 mai 2014, le Collectif Alternative libertaire de Seine-Saint-Denis organisait un débat sur le thème Etre révolutionnaire aujourd’hui, en présence d’Eric Hazan, qui a cosigné avec Kamo l’ouvrage Première mesures révolutionnaires.

Le débat s’est tenu à l’Ambassade de Merlan à Noisy-le-Sec, un lieu convivial et militant, où débats ou projections politiques alternent avec les concerts. Une trentaine de personnes ont assisté au débat, mêlant militants et militantes aux habitués et habituées du bar.

E. Hazan part du postulat qu’un moment de rupture révolutionnaire franche est incontournable. Il se projette dans les suites immédiates de cet « instant » insurrectionnel. Que faire alors ?

Il commence par répondre en creux : que ne faut-il pas faire ? Et bien il faut surtout ne pas faire ce qui se passe dans chaque révolution : un gouvernement « autoproclamé », la mise en place d’une assemblée constituante et un vote... qui conduit au retour de la réaction « pour retrouver le calme ». Eric Hazan pointe avec justesse le caractère contre-révolutionnaire du recours au vote sur des questions tranchées « par le haut ». Une révolution qui reproduit les modes de fonctionnement, de pensée et de décision qui lui préexistait, y compris ceux du parlementarisme « bourgeois » soit-disant « démocratique », est nécessairement vouée à l’échec.

De cette déduction découlent un certain nombre de corolaires de l’exigence de réinvention du contrat social sous la forme d’une démocratie directe : le refus de réinvestir les lieux du pouvoir ancien et de les réutiliser à des fins de pouvoir, la méfiance vis-à-vis du vote qui vient interrompre des débats dans lesquels un consensus pourrait être trouvé (sans pour autant tomber dans une quelconque sacralisation du consensus, comme cela peut être le cas chez certains anarchistes), la défiance à l’égard à bulletin secret (« qui ne convient qu’aux complots ») tout comme à l’égard de toute confiance excessive dans l’assemblée générale (dont l’histoire démontre qu’elle peut être manipulée et instrumentalisée par des factions organisées)...

En résumé, à la question des premières mesures révolutionnaires à prendre, la réponse d’Eric Hazan se concentre sur la préservation de la démocratie directe et en propre du mouvement révolutionnaire. Voilà qui renvoie directement aux idées libertaires en la matière.

Au-delà de cette question qui est le coeur du dernier ouvrage d’Eric Hazan, plusieurs questions connexes ont été évoquées : les exemples concrets ou les expérimentations très actuelles d’autogestion et de démocratie directe ; la place des luttes sociales dans le procesuss révolutionnaire ; l’organisation des révolutionnaires, avec des divergences entre Eric Hazan, qui rejette toute organisation autre qu’une mise en relation de collectifs de lutte ou de lieux d’expérimentation, et les militants et militantes révolutionnaires organisés.

Au final, cette soirée a été l’occasion d’une discussion très vivante, d’échanges constructifs... et a donné envie de lire les ouvrages d’Eric Hazan !

1 Message

Répondre à cet article

Mots-clés


Proposez-nous vos articles

Vous souhaitez contribuer, nous proposer vos articles, chroniques, coups de gueule concernant la Seine-Saint-Denis ? Vous souhaitez que nous relayions vos communiqués ? Contactez-nous !

Contactez-nous !

Pour nous contacter : contact expression93.fr.


Devenir membre du site

Vous inscrire

L´abonnement vous permet d´intervenir sur les forums réservés aux visiteurs enregistrés et de recevoir les lettres d´informations.

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Liste de diffusion :
  • Liste d’information Cette liste vous informe des nouveautés sur expression93.fr et de (...)

SPIP | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
conception graphique par Andreas Viklund sous licence free for any purpose